Odeurs

Visuel
odeur
Contenu

Constat

Contenu

Le fait d'associer une odeur à un risque sanitaire est souvent sans fondement puisque la plupart des composés odorants sont détectés à des niveaux très faibles et en particulier inférieurs aux valeurs limites d'exposition. Cependant, même si les niveaux de concentration en composés odorants n'induisent le plus souvent aucun risque direct, les nuisances olfactives générées peuvent avoir un impact psychologique négatif lorsqu'elles sont jugées excessives. Ce "stress" peut alors dans certains cas avoir des conséquences sur la santé. 

Les bonnes et les mauvaises odeurs sont ainsi dépendantes d'un code social et d'une hiérarchie qui reste très culturelle. La perception d'une odeur dans notre environnement résulte de la présence de composés gazeux, notamment de Composés Organiques Volatils (COV). Les difficultés rencontrées dans la mesure des odeurs, conjuguées à la complexité de leur composition ne permettent pas encore d'évaluer l'impact direct des odeurs sur la santé. Le seuil de perception d’une odeur varie en fonction de nombreux facteurs : présence de certains composés dans l’air, humidité, température, direction et vitesse du vent, mais aussi de la sensibilité des personnes

On estime à plusieurs dizaines de milliers le nombre de sources potentiellement à l'origine d'odeurs. Trois grandes catégories d’activités peuvent générer des odeurs : 

Les émissions industrielles 

  • Activités liées à l'énergie (pétrochimie, combustion de gaz de charbon, pétrole) 

  • Activités chimiques (chimie minérale, organique ou inorganique) 

  • Activités de l'industrie du bois, du papier et de la viscose 

  • Activités des industries de l'agroalimentaire (préparation d'aliments : sucres, levures alimentaires…) 

Les déchets 

Tous les types de déchets sont à l’origine d’odeurs : compostage, déchets ménagers, déchets industriels, carcasses d'animaux, déchets de poissons, déjections d'animaux… 

Les stations d’épuration 

La collecte et le traitement des eaux sont à l’origine d’odeurs. Sont concernés les réseaux d'assainissement, les stations d'épuration urbaines et industrielles. 

 

Solutions

Contenu

Les nuisances olfactives apparaissent comme le deuxième motif de plainte après le bruit et sont ressenties comme une pollution de l’air. Ce sont des préoccupations environnementales croissantes pour les riverains qui exigent le respect de leur cadre de vie.

Afin de venir en aide aux riverains et aux collectivités concernées, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes gère une plateforme internet et une application mobile de signalements des odeurs disponible gratuitement sur toute la région.

La plateforme de signalements ODO peut être considérée comme le premier maillon d’une chaîne qui permet de passer du constat à l’action. Cette plateforme a pour vocation, dans un premier temps, de constituer une base de données sur laquelle s’appuyer pour identifier et localiser des problématiques récurrentes ou émergentes. Par exemple, si sur un laps de temps réduit, plusieurs signalements sont effectués dans le même secteur géographique, nos équipes seront amenées à mener une enquête auprès des services de l’Etat et des exploitants d’installations (industrielles ou assimilées, agricoles, artisanales, …) situées à proximité.

A terme, les principaux objectifs de la plateforme sont :

  • D’objectiver les nuisances perçues par les riverains (fréquence, intensité, type, niveau de gêne, localisation, etc.)
  • D’alerter un exploitant d'une odeur/nuisance inhabituelle ou gênante afin de gagner en réactivité
  • D’identifier la ou les source(s) potentielle(s) d'une odeur
  • D’améliorer le dialogue et la communication entre les différents acteurs
  • De suivre l'évolution des perceptions odorantes après la mise en place de solutions techniques de la part des exploitants d’installations

 

Titre
Pour aller plus loin

Les nuisances provoquées par des odeurs (nuisances olfactives) peuvent, dans certains cas, être considérées comme un trouble anormal de voisinage et, à ce titre, être sanctionnées. Une des difficultés est d’identifier la source d’odeurs, et c’est un des objectifs de la plateforme ODO que de participer à la recherche des causes d’odeurs. Vous pouvez donc dans un premier temps effectuer un signalement sur la plateforme ODO.

Dès lors que la source est connue ou supposée connue, vous pouvez également :

  • Contacter l’exploitant de l’installation en cause, pour lui signaler la gêne (l’odeur n’est pas toujours ressentie à la source, donc c’est un moyen d’informer l’exploitant d’un éventuel dysfonctionnement)
  • Saisir le syndic de copropriété
  • Saisir le maire ou le service communal d’hygiène et de santé
  • Déposer une réclamation à l’encontre du fonctionnement d’une ou de plusieurs installations classées industrielles ou agricoles
  • Saisir le tribunal d’instance

Les principales méthodes d'analyse pouvant être mises en œuvre sont : 

  • L'évaluation de la gêne : les riverains sont amenés à témoigner sur la gêne qu'ils ressentent, 

  • Les analyses olfactométriques : elles sont réalisées au laboratoire ou sur le terrain par un jury de nez, 

  • Les analyses physico-chimiques : elles permettent de déterminer les concentrations en molécules odorantes. 

On peut citer par ailleurs l'analyse par nez électroniques. La majeure partie des applications des nez électroniques dans le domaine de la pollution odorante est encore au stade de la recherche et développement, bien que certaines ont fait l'objet d'études en conditions réelles (notamment sur les sites suivants : stations d'épuration, compostage, élevage porcin). 

Les nez électroniques sont principalement constitués de capteurs qui réagissent au contact des molécules volatiles. 
Ces capteurs sont associés à une interface électronique qui assure la traduction du signal en une valeur numérique. Les données enregistrées peuvent alors être traitées au moyen de l'informatique. 
Les principaux capteurs utilisés dans ce type de système sont : les capteurs à base d'oxyde métallique semi-conducteur (MOS), les capteurs à polymères conducteurs (CP), les capteurs à quartz piézoélectrique (CQP, SAW), les capteurs à effet de champ (MOSFET). 
La majeure partie des applications des nez électroniques dans le domaine de la pollution odorante est encore au stade de la recherche et développement. 

Le fait d'associer une odeur à un risque sanitaire est dans la plupart des cas sans fondement. 
En effet, les composés odorants peuvent être perçus par l'être humain à des niveaux de concentrations très faibles et en particulier inférieurs aux valeurs limites d'exposition (VLE), c'est-à-dire la concentration maximale à laquelle un individu peut être exposé pendant un temps donné sans que cela engendre des modifications de son état de santé. 
Cependant, même si les niveaux de concentration en polluants odorants n'induisent aucun risque direct, les nuisances olfactives qu'ils génèrent peuvent avoir un impact psychologique négatif lorsqu'elles sont jugées excessives. Ce "stress" peut alors dans certains cas avoir des conséquences graves sur la santé des personnes. 

Le nez dispose de 5 millions de cellules sensorielles contre 200 millions chez le chien. Il s'agit de neurones qui captent leurs informations par une touffe de cils flottant dans un mucus aqueux. Ces cils ont une structure très originale : leur membrane est constituée de nombreuses protéines réceptrices différentes, capables de reconnaître toute une palette de substances odorantes. 
Organe des sens très subtil, le nez permet à l'homme de reconnaître quelque 10 000 senteurs différentes à des concentrations infimes et de distinguer les bonnes odeurs des mauvaises. Dès que l'on porte une fleur à son nez, les molécules odorantes se dissolvent dans la muqueuse nasale et excitent les cils vibratiles des cellules olfactives. 
Aussitôt un signal se déclenche et provoque une série de réactions chimiques et électriques. 
L'influx nerveux qui en résulte emprunte un long bras de la cellule réceptrice, l'axone, et chemine jusqu'au cerveau. L'ensemble de ces axones constitue le nerf olfactif. 
Au niveau du cerveau, le bulbe olfactif accueille les messages nerveux et sert à la fois de relais et de "gare de triage" de ces messages avant leur arrivée au cortex olfactif où ils sont identifiés et associés à des valeurs affectives. Ce qui explique qu'un parfum puisse susciter une émotion sensorielle. 

 

Ces obligations dépendent directement du secteur d'activités concerné. Dans certains secteurs à l'origine de pollutions odorantes, la réglementation ne fixe pas de valeur limite sur les odeurs. Cependant même si l'arrêté national ne fixe aucune valeur, l'arrêté préfectoral peut comporter un objectif en débit d'odeur et/ou en concentration de produits odorants.

La pollution odorante ne fait pas l'objet de textes au niveau européen ou international. La réglementation en matière de nuisances olfactives dans l'environnement est par conséquent nationale et/ou locale.

En France, la Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie de 1996 (LAURE) introduit la notion de « nuisances olfactives ». La notion fut reprise par la suite dans l’article L-220-2 du Code de l’Environnement :

« …Constitue une pollution atmosphérique au sens du présent titre l'introduction par l'homme, directement ou indirectement, dans l'atmosphère et les espaces clos, de substances ayant des conséquences préjudiciables de nature à mettre en danger la santé humaine, à nuire aux ressources biologiques et aux écosystèmes, à influer sur les changements climatiques, à détériorer les biens matériels, à provoquer des nuisances olfactives excessives. »

Pour plus de précisions concernant les « troubles de voisinage pour nuisances olfactives » (critère d’appréciation des juges, preuves à fournir, modalités de recours préalables et de recours judiciaires, éventail des sanctions possibles…), veuillez consulter l’article qui y est consacré sur le site des Services Publics.

Contenus
Bruit
Visuel
bruit

Bruit

Le bruit est une nuisance intimement liée à la pollution de l’air.

bouton d'actions

Publication

Bilan épisode odeurs sur agglomération lyonnaise le 22 juin 2011

Description d'un important épisode d'odeurs sur l'agglo de Lyon le…
En savoir plus

Publication

Evaluation de la qualité de l'air à Colombier-Saugnieu suite à des odeurs en 2011 et 2012

Les habitants de Colombier-Saugnieu et des environs se plaignent d'odeurs naus…
En savoir plus